Biologiste inachevée, mais toujours écologiste dans l’âme, Julie Lambert est séduite par l’intelligence de la nature, qui demeure pour elle un modèle inégalé.

Ça parle de la nature, des quatre éléments, de la beauté du monde,
des catastrophes naturelles.

Ça parle d’enracinement, de migration, d’oiseaux fétiches,
d’esprits de la forêt, de croyances…

Ça parle de création et d’évolution.

Ça parle d’invention, d’intervention, d’invasion humaine.

Ça parle de l’être qui survit à son passé, de l’être qui domine son avenir.

Ça parle de l’invisible.

Ça parle du clivage prétendu entre les « ÊTRES »…

 

@